UN ENVOL VERS L’ONTARIO POUR Y OBSERVER DES OISEAUX

Récemment qualifiée de « fureur de l’heure la plus improbable » par le magazine Conde Nast Traveller, l’ornithologie ne cesse de gagner en popularité auprès d’amateurs de plein air et d’amants de la nature jeunes et moins jeunes.

Nul besoin de casser sa tirelire pour observer des oiseaux : il suffit de jumelles, d’un appareil doté d’un zoom fonctionnel et d’un chasse-moustiques de qualité. Une condition préalable (non officielle) est la capacité d’interaction et de partage avec d’autres amateurs d’oiseaux. Il n’est donc pas étonnant que la jeune génération, férue des médias sociaux et extrêmement encline à partager, développe un engouement pour cette activité.

On dénombre 495 espèces d’oiseaux en Ontario, dont près de 300 qui s’y reproduisent. Les saisons de pointe quant au nombre et à la variété à admirer coïncident avec les migrations printanières et automnales, quand oiseaux chanteurs, oiseaux de rivage, oiseaux aquatiques et oiseaux de proie choisissent les sites qui serviront d’arrêts de ravitaillement en route vers les coins de nidification ou de retour de ceux-ci.

Voici cinq points chauds vers lesquels convergent les ornithologues pendant les périodes d’affluence des oiseaux migrateurs. De beaux endroits en plein air où apprendre le b.a-ba de l’identification d’oiseaux (taille, forme, plumage, chant et « navigation » aérienne; les cinq « S » en anglais – size, shape, shade, song et sweep).

Photo : Ontario’s Southwest

LE SUD-OUEST DE L’ONTARIO
La région la plus méridionale de l’Ontario, qui se distingue par son climat et sa topographie, est remplie d’aires de rassemblement parfaites pour diverses espèces d’oiseaux durant les saisons de migration. Le sentier d’observation d’oiseaux de la côte sud canadienne permet la découverte d’observatoires, de réseaux et d’événements liés aux oiseaux. Plus de 300 espèces migrent à travers le parc national de la Pointe-Pelée où se donnent rendez-vous les amateurs d’oiseaux durant le Festival de la plume, du 1er au 20 mai. L’événement annuel connu sous le nom de « Springsong », qui célèbre les oiseaux et invite à leur observation, en est à sa 18e édition au centre du patrimoine de l’île Pelée, du 10 au 12 mai. Cet événement bénéficie du soutien de l’écrivaine Margaret Atwood.

Le Festival of Flight (festival des envolées) se déroule du 1er au 21 mai au parc provincial Rondeau, le deuxième plus ancien parc de la province. La Journée mondiale de l’oiseau migrateur fait l’objet d’observations spéciales le 11 mai à l’Observatoire d’oiseaux de Long Point sur les rives du lac Érié. La Shoreline Celebration (célébration riveraine) à l’aire de conservation du marais Hilman, une réserve naturelle située à Leamington, a lieu du 1er au 19 mai. Établi en 1904, le Jack Miner Migratory Bird Sanctuary, un refuge d’oiseaux migrateurs à Kingsville, est un magnifique endroit pour voir de près et même nourrir de la sauvagine. L’organisme Canadian Raptor Conservatory dans le comté de Norfolk organise des activités et des ateliers autour de fascinants oiseaux de proie.

Photo : Fred Thornhill, Kawartha Lakes

KAWARTHAS NORTHUMBERLAND
Les divers marécages, boisés, lacs et champs de cette région attirent une myriade d’espèces. Les plateformes de nidification disséminées ici offrent le rare privilège d’apercevoir de majestueux aigles pêcheurs chaque printemps – prudence sur la route si vous devez vous garer pour mieux observer! Le parc provincial Carden Alvar, une zone importante pour la conservation d’oiseaux et de la biodiversité (ZICO) à Kawartha Lakes, est un rare écosystème à l’échelle mondiale qui compte plus de 200 espèces d’oiseaux (dont des rares) et plus de 400 espèces de plantes.

Réservez votre place pour une expérience photographique guidée en plein air (Carden Alvar Nature Photography Experience) les 30 et 31 mai ou les 6 et 7 juin. Situé en bordure du lac Ontario, le parc provincial Presqu’ile, une autre ZICO, est l’hôte du Warblers and Whimbrels Weekend, une fin de semaine (les 18 et 19 mai) où la paruline et le coulis corlieu sont à l’honneur. Rando-observations guidées axées sur de petits oiseaux migrateurs, notamment de rivage, sont au programme. Niché entre le Bouclier canadien et les plaines de calcaire, le parc provincial Petroglyphs est une autre zone écologique unique qui attire des oiseaux recherchant désespérément une aire de repos. Consultez l’hyperlien pour obtenir de plus amples renseignements sur l’observation d’oiseaux à Kawarthas Northumberland.

 

COMTÉ DE BRUCE
Durant les deux fins de semaine suivant le long week-end de la fête de la Reine en mai, le parc provincial MacGregor Point accueille le Huron Fringe Birding Festival (festival d’ornithologie en périphérie du lac Huron) du 24 mai au 2 juin. Les ornithologues à la vue perçante recherchent alors les bihoreaux gris et les aigrettes blanches d’Amérique qui se posent sur le territoire de la péninsule de Bruce. L’événement propose des randonnées guidées et des ateliers d’identification d’oiseaux. Juste un peu au nord de la côte de Saugeen Shores, sur l’île Chantry, se trouve un refuge désigné pour les oiseaux migrateurs qui accueille cormorans, mouettes, aigrettes et, bien sûr, hérons. Naviguez de Southampton vers cette île pour avoir la chance d’observer des oiseaux et de visiter le phare patrimonial, grâce à la Marine Heritage Society, un organisme voué à la protection du patrimoine marin.

 

EST DE L’ONTARIO
Le Spring Birding Festival/Festival printanier d’observation des oiseaux, dans le comté de Prince Edward, se déroule du 11 au 20 mai. Le comté a obtenu sa désignation ZICO en 1998. Il n’a cessé depuis de servir de point d’arrêt majeur pour les oiseaux migrateurs. Les activités quotidiennes sont variées, entre les randonnées et visites guidées, les démonstrations de bagage d’oiseaux et différents ateliers, à l’observatoire d’oiseaux de la pointe Prince Edward. Juste en face du chenal, la baie de Quinte mérite le détour avec ses 33 aires de conservation appréciées pour l’observation d’oiseaux. Dressez-vous une liste d’oiseaux de la baie à observer.

Dans le territoire de la biosphère de l’arche de Frontenac, à l’est de Kingston, les milieux humides et les eaux libres de la réserve faunique Mac Johnson sont visités par de majestueux cygnes trompettes, grâce à un programme de restauration et de conservation lancé il y a 20 ans. Le sanctuaire des oiseaux migrateurs Upper Canada, qui appartient à la Commission des parcs du Saint-Laurent, offre d’excellentes occasions d’admirer de la sauvagine, des rapaces et d’autres espèces sur des sentiers sinueux qui parcourent des boisés, des champs et des milieux humides.

 

NORD DE L’ONTARIO
Si vous parcourez le long trajet vers le Nord pour aller sur le littoral marin éloigné de la baie James, en Ontario, vous obtiendrez toute une récompense : la chance d’observer des oiseaux aquatiques et des oiseaux de rivage migrateurs, comme le bécasseau, notamment maubèche, ainsi que le huard, le pélican, la grue, la chouette et l’aigle. Il se peut aussi que vous aperceviez des phoques et des bélugas! Pei lay sheesh kow est une ZICO désignée dont fait partie le parc provincial Tidewater. Ce nom cri signifie « région où abondent les oiseaux ».

Dans le Nord-Ouest de l’Ontario, le Sunset Country/pays du soleil couchant est un paradis pour les ornithologues, qui peuvent rencontrer des pélicans, grues, harfangs des neiges et pygargues à tête blanche dans le parc provincial Sable Islands et le parc provincial de la rivière Rushing[AF1] , leurs environs et jusqu’aux rives bordant le lac des Bois.

La montaison annuelle du saumon dans la rivière Nipigon, juste au nord de Thunder Bay, à l’automne fournit l’ultime occasion d’un safari-photo pour admirer des pygargues à tête blanche nord-américains en train de chasser. Le littoral du parc provincial Sleeping Giant, jusqu’aux riches forêts boréales dans l’Algoma, est l’habitat de nombreux oiseaux. Vous retiendrez votre souffle à la vue de pygargues à tête blanche, de balbuzards pêcheurs, de hérons, de hiboux, de pics et d’oiseaux chanteurs. Bien des espèces de canards ainsi que le huard ont élu domicile sur l’île Saint-Joseph.

Le parc provincial Algonquin, parc emblématique de l’Ontario, est la destination idéale pour admirer notre oiseau national : le mésangeai du Canada ou geai gris. Faites un tour au centre d’accueil ou à la station de recherche sur la faune du parc Algonquin pour connaître la liste d’événements liés aux oiseaux et activités d’observation.

Pour en apprendre encore plus au sujet des aventures en plein air à vivre en Ontario, et des options de séjour en chemin, consultez le site ontariotravel.net. À bientôt sur les sentiers!

Laisser un commentaire